Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 10:29

Samedi 29 Novembre, exceptionnel spectacle (gratuit) à Thuir pour une fantastique soirée flamenca ! Deux groupes  Kanélé et Sandoval enflammeront la 3ème soirée du Festival Trobades ! Olé !

Quelle remarquable initiative du Conseil Général des P.O que ce Festival Trobades ! Trobades appelle à l'aventure musicale propice aux rencontres avec l’Autre, avec ses différences, à l’échange enrichissant entre artistes et publics. Quelle singulière façon de fustiger l’intolérance ! L’ambition de ce Festival est aussi de capter de nouveaux publics, de séduire les jeunes. Ainsi, dés vendredi 28 Novembre, 4 classes Cm2 Jules Ferry de Thuir assistent à une rencontre musicale entre ces deux artistes. Qui sont-ils ? En quête de Liberté au delà des possibles, Sandoval et Kanélé font fi des modes et des étiquettes. Ouverts à tous les vents mélodiques et rythmiques, ils sont viscéralement curieux de la culture de l'Autre. Leur itinérance les a mené bien loin de leurs univers culturel et musical originels, mais leur flamenco demeure, là, chevillé au coeur.

Bernardo Sandoval

«Citoyen du monde avant tout» aime se proclamer ce célébrissime guitariste Castillo-Toulousain. Avec Negriluz, son nouveau spectacle, Bernardo Sandoval associe le flamenco à des rythmes vaudous africains mâtinés de notes latinos, jazzy et méditerranéennes pour restituer une étonnante musique tonique, fruit de rencontres humaines, de partages musicaux. Sa voix éraillée éclate du bout de la voix, comme envoûtante. Sandoval, le révolté, ne chante pas. Il raille le malheur, braille la révolte, harangue les frustrations de vie.

Kanélé et son nouveau spectacle 2009

Le groupe perpignanais Kanélé, animé par des désirs d’ailleurs, présentera son nouveau spectacle "Sabor a Flamenco". Olivier Morlans, Mozo à la guitare,  François Miniconi, aux percussions, Patrick Felices à la contrebasse et la divine danseuse Floriane Bèges, accompagneront leur leader, l’auteur compositeur, Olivier Martinez alias "Kanélé". D’origine gitane andalouse, la culture musicale de Kanélé est métissée. Ce cantaor (chanteur flamenco) n’interprète pas le flamenco. Il le vit ! «La force du flamenco rend les choses évidentes et belles» Lance-t-il. Sa présence, son timbre de voix chaude aux sonorités métalliques, rendent magiques, uniques et frémissants, chacun de ses beaux spectacles. Rien d’étonnant que Kanélé ait été élu Coup de coeur du public pour les Scènes Ouvertes des Estivales l’Eté dernier. Quelle flamboyante soirée de flamenco en perspective ! Hola Flamencos!

Samedi 29 novembre à 21h Salle Jeantet Violet - Entrée libre.

Contact : 04 68 84 67 87

Repost 0
Published by Jean-Luc MODAT - dans SPECTACLES
commenter cet article
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 19:32

Jeanmy chante Johnny pour le rêve de Maëva

 

«Jean-My et ses musiciens» donnent concert Vendredi 14 novembre à 21h00 à la salle Jeantet Violet de Thuir. Pendant plus de 2 heures, 10 chanteurs, musiciens sur scène interprèteront les plus grands tubes de Johnny Hallyday ! Les bénéfices de la soirée seront reversés à l'association « Le rêve de Maëva ». Maëva est une petite fille Cérétane âgée de 12 ans, victime à la naissance d'une méningite qui a détruit des cellules de son cerveau entraînant un handicap intellectuel et moteur. Maëva suit un programme intensif de rééducation dans des instituts américains qui lui offre l'espoir de réaliser le rêve d'être une petite fille comme les autres. Cette méthode a déjà fait ses preuves et Maëva progresse chaque jour d'avantage. Mais cette rééducation de longue haleine exige que Maëva et ses parents se rendent à Philadelphie tous les 6 mois. Un seul voyage coûte 10 000€. Voilà pourquoi Jean-Michel Navarro troque son costume de cadre commercial pour enfiler celui de scène et devenir Jeanmy. Si ce passionné de musique chante pour le plaisir, il a surtout du cœur ! Depuis plusieurs années il s’investit pour Maëva «Vendredi 14 Novembre à Thuir, avec vous public, nous allons « allumer le feu » pour Maëva. C’est notre défi, aidez-nous à le gagner….» S’enflamme Jean-My.

Vendredi 14 novembre 2008 à 21h00 à la salle Jeantet Violet- Entrée 7 € (gratuit pour les moins de 16 ans). Possibilité de réaliser des dons à l’ordre de : Asso. Jean-my concert MAEVA (un reçu vous sera adressé).

Repost 0
Published by Jean-Luc MODAT - dans SPECTACLES
commenter cet article
3 mai 2008 6 03 /05 /mai /2008 11:24

Le nouveau spectacle du groupe vocal L'Art Scèn'

Samedi 3 Mai à 21h, le groupe vocal L'Art Scèn' composé de 16 chanteurs, se produit salle Jeantet Violet et présente son nouveau spectacle. Pour ce concert, quelques reprises, de nombreuses nouveautés de la nouvelle chanson française, des surprises et pour la dernière fois la comédie musicale "Chicago" ! Ils et elles sont enseignants, soignants, scientifiques, travailleurs sociaux... et partagent la passion et le plaisir de chanter ensemble. Cette joyeuse bande de copains aura à coeur de satisfaire pleinement Anne Roget, leur pétulante chef de choeur... L'Art scèn' serait-il entrain de trouver sa voie, sa personnalité, son public façon Big Bazar de Michel Fugain ? Une belle soirée en perspective ! Venez à l'heure pour disposer de places !

 

Samedi 3 Mai 21 h Salle Jeantet Violet  entrées 5 € tarifs réduits 2,5€.
Contact 04 68 53 08 74.

Repost 0
Published by Jean-Luc MODAT - dans SPECTACLES
commenter cet article
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 20:04

Le coup de théâtre de la compagnie de L'Hémione. 

 

Le Théâtre de L'Hémione est la toute petite dernière-née des compagnies théâtrales dans le paysage culturel thuirinois. Samedi soir, la troupe présentait pour la première fois à Thuir, la pièce «Le complexe de Thénardier» de José Pliya, auteur franco-béninois, mise en scène par Yves Plazas. Comment passer sous silence les remarquables interprétations de Virginie et Mahdia ? Loin du théâtre de boulevard, un texte fort, intemporel, où chaque mot claque à la figure et aux consciences...

Le rideau se lève...


Un chant polyphonique slave venu de nulle part plonge immédiatement le spectateur dans un lointain. Le fond de scène gris anthracite froissé inspire la froideur. Dans le décor tout est de guingois pour évoquer le chambardement. Les pieds rouges du mobilier rappellent le sang, le chaos.... Que reste-il de valeurs morales, d'ordre établi, quand survient le néant ? Sur scène, le corps sans vie d'une femme... Face à face intimiste entre Vido (Virginie Barra), une jeune fille ingénue, empressée, avide de liberté et une Maîtresse de maison (incarnée par Mahdia Bélaidi), tyrannique, antipathique, rigide.


Elle a extirpé sa petite protégée d'un génocide pour mieux l'asservir. Vido, est devenue, malgré elle, l'esclave domestique privée de liberté. Reconnaissante envers la maîtresse de l'avoir recueillie, elle lui annonce son départ et désire avant obtenir sa bénédiction. La jeune femme obstinée se débat entre devoir de gratitude et aspiration de libre-arbitre. Mais qui est prisonnière ? Les arguments de la maîtresse balancent entre menaces et supplications pour retenir à tout prix la jeune fille. «Je me sers de vous pour combler les brèches de mon enfance !» lance la maîtresse. Mais devant tant d'obstination, elle se résout à se donner la mort. Loin de tout réalisme, ça pourrait se dérouler hier, aujourd'hui ou demain. Ici, là-bas, ou ailleurs. Les deux comédiennes se transcendent merveilleusement.


Mahdia (La maîtresse) met toutes ses tripes, puisant dans son fort intérieur, dans les souffrances d'un probable vécu douloureux, l'énergie nécessaire pour interpréter ce rôle exigeant. Elle jette au sol, bouscule physiquement Vido (Virginie est la fille de Mahdia dans la vie). À maintes reprises, Virginie est aux bords des larmes. Virginie joue-t-elle Vido ? Vido est-elle dans la peau de Virginie ? Le nombreux public a ovationné les remarquables interprétations des deux comédiennes, Yves Plazas pour sa mise en scène et le décor ; Eve Meunier, pour la création des costumes... Puis, l'assistance était invitée à déguster un savoureux thé à la menthe pour prolonger le partage de cette soirée. Rendez-vous début Mai à Terrats pour la prochaine représentation ! Souhaitons à L'Hémione le succès qu'il mérite dans tout le Pays Catalan !  

 

Repost 0
Published by Jean-Luc MODAT - dans SPECTACLES
commenter cet article
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 19:22

"Le Complexe de Thénardier" à l'Affiche .

La dernière née des troupes thuirinoises, le Théâtre de l'Hémione a présenté Samedi 26 Avril à 21h, salle Jeantet Violet à Thuir, "Le Complexe de Thénardier". Rencontre d'avant première avec Mahdia Bélaidi et Yves Plazas.

 

Dans la vie comme sur scène, ils partagent la même passion pour le théâtre. A eux deux, prés de 50 ans de théâtre (amateur) ! Yves Plazzas et Mahdia Bélaidi ont créé en Juillet 2007 la petite dernière des compagnies théâtrales à Thuir. Théâtre de l'Hémione ? Quel curieux nom ! "C'est un clin d'oeil à cet âne sauvage d'Asie jamais domestiqué. Nous l'avons préféré au "burro catala" trop docile à notre goût. " Plaisante, facétieux, Yves Plazas. "Nous voulions nous investir, en tant que théâtre amateur, dans une exigence de qualité et avec un petit groupe de personnes animé par cette même envie, mué par cette même passion." Souligne Yves. "Sur Thuir, il y a la place pour les trois compagnies entre celle professionnelle du Théâtre du Gecko et la troupe des Beaux Masques. Tout n'a pas été encore exploré." S'empresse-t-il de déclarer et ménager les susceptibilités. C'est bien là la richesse de Thuir ! Le petit Avignon catalan ? Quel village, en Pays Catalan peut se targuer d'abriter en ses murs 3 compagnies théâtrales ? Un vrai brouillement culturel...à la campagne.   

Le Complexe de Thénardier

 "Le Complexe de Thénardier" est une pièce écrite par José Pliya, auteur d'origine béninoise. Rien à voir avec les Misérables de Victor Hugo ! Ça décoiffe ! C'est une approche cinglante de l'imbroglio affectif qui dirige certains rapports et comportements humains. La pièce met en scène deux femmes qui s'entredéchirent. Une mère et sa fille ? Mais Non, voyez ! Il s'agit d'une maîtresse de maison et d'une jeune fille «adoptée», rescapée d'un génocide, devenue servante malgré elle. Ce texte fort, émouvant parfois caustique est interprété par deux comédiennes au tempérament bien trempé. Assurée, Mahdia Bélaidi (la maîtresse de maison) joue remarquablement l'infâme mégère. Virginie Barra, interprète brillamment le rôle émouvant de la jeune Vido, éprouvée, lumineuse et fragile. Qui soupçonnerait que dans la vie, Mahdia et Virginie soient mère et fille ? "Aller rechercher des émotions vécues au plus profond de moi, me mettre à nu devant ma fille a été un exercice très délicat. Maintenant, avec le recul, la pudeur dépassée, c'est un vrai régal de jouer avec elle !" S'exclame Mahdia Bélaidi radieuse. Quel bonheur de voir jouer Mahdia Bélaidi ! Il a du suffire à justifier la belle soirée de Théâtre de  Samedi dernier ! En fin, la talentueuse styliste Eve Meunier a créé les remarquables costumes. Yves Plazas a réalisé exigeante mise en scène, décors et éclairages décalés.
Repost 0
Published by Jean-Luc MODAT - dans SPECTACLES
commenter cet article
15 septembre 2007 6 15 /09 /septembre /2007 14:53

OLE ! LA MACARENA

sa charmante pointe d'accent, aguiche nos oreilles. Prestance altière espagnole annonce la femme de caractère. Son regard ardent, couve le feu qui brûle en elle : Le flamenco c'est toute la vie de Térésa Huelin ! A force de pugnacité, cette barcelonaise a abouti à son projet le plus ambitieux à ce jour : Fonder son école de danse à Thuir. Connaissez-vous la Macarena ? 
Teresa--photo-Jean-Luc-Modat-7447-.jpg
Jeune, ses premiers de danse seront classiques à Barcelone.  Puis, à 20 ans se produit la rencontre !  Sa vie s'exalte devient fougeuse et flamenca. Ses rencontres avec les Maîtres José de la Vega et Carmen Contreras sont déterminantes. Teresa fréquente leurs illustres écoles de flamenco et sévillanes. "Je ne sais qui du flamenco, qui de moi lequel a adompté l'autre ! Cette danse m'a illico passionnée, plus séduisante, vivifiante et expressive... que la danse classique." Confesse Teresa sur un ton un tantinet espiègle. "Etre flamenca, c'est avoir une autre peau, une autre âme. Il me suffit de quelques accords de guitare pour que je révèle telle qu'en moi-même. Tout mon corps est subitement envahi d'un vertige émotionnel venu du plus profond de l'âme... ça me prend, là, aux tripes. C'est très fort ! " S'exclame-t-elle. 
Les-flamenca-en-herbe--Photo-Jean-Luc-Modat-7447-.jpgOl---le-flamenco--Photo-Jean-Luc-Modat-7447-.jpg
Désormais Teresa anime les cours de l'école de danse La Macarena où elle n'a de cesse de communiquer sa passion aux élèves. En Juin, la seconde représentation annuelle des élèves de la Macarena a été un triomphe. Ce spectacle ne fut qu'émerveillement , que régal pour plus de 400 aficionados émoustillés   par tant de grâce et de sensibilité. Teresa s'est produit en solo en fin de réprésentation. Comment ne pas succomber à la virtuosité de ses zapateos ? Toute en séduction, exprimant force d'aimer ou désespoir : vigueur de vie, crainte de mort. Elle a su marier grâce et sensualité, générosité et dynamisme pour un public aux anges ! 
Teresa-et-les-castagnettes--Photo-Jean-Luc-Modat-7447-.jpg
Depuis, les clameurs se sont tues... C'est l'heure de la reprise des cours. Hélas, La Macarena est condamnée à se cantonner au gymnase de l'hôpital psychiatrique de Thuir. Cette situation réfrêne certainement certaines ardeurs.... Pourquoi cette école de danse ne dispose-t-elle pas de salle municipale ? Les cours ont repris le Mardi 11 Septembre. Vous rêver de retrouver l'équilibre dans la monotonie ou l'impétuosité de la vie "moderne" ?  Un peu de flamenco et c'est reparti ! Contact : 04 68 53 49 19

Repost 0
Published by Jean-Luc MODAT - dans SPECTACLES
commenter cet article
11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 16:49

LES NUITS D’AOÛT DE THUIR… 
Mémorables, ces «Nuits d’Août» de Thuir ! Exceptionnelle, la programmation de concerts et spectacles gratuits : Alma Gitano, les frères Taloche, Patrick Fiori…Excusez du peu ! Trois soirées de réjouissances, où une foule, jeune ou familiale, tranquille, joyeuse ou exaltée est venue se pressée aux rendez-vous ! En point d’orgue le concert de Patrick Fiori… 
Sur-la-sc--ne-Patrick-Fiori--Photo-JLM-7447-.jpg
8, 9, 10 Août, la 17ème édition des « nuits d’Août» de Thuir a tenu toutes ses promesses. Jamais, de mémoire d’organisateurs, la Place de la République n’avait connu pareille affluence pour un concert ! Des milliers de personnes se pressent pour rencontrer leur idole, Patrick FIORI. 
Patrick-tout-donner--Photo-JLM-7447-.jpg
Il est 21h30. Soudain, il apparaît sur scène, simple, nature, décontracté. Chemise blanche ouverte aux vents, jean, baskets. Les fans pressés sur le devant de scène exultent. Que du bonheur aussi pour les quelques 6000 spectateurs ! 
chanteur-corse-Patrick-FIORi--Photo-JLM-7447-.jpg
Il est bien loin le Patrick lyrique de ses débuts. Il a mûri, est devenu aujourd’hui plus rock en roll, au contact de son ami Jean Jacques Goldman. Patrick donne tout à son public. Puisant au plus profonds de lui, émotions, joie, et nostalgie… Durant une heure trente, l’artiste interprète avec passion et plaisir, succès d’hier et d’aujourd’hui, repris en chœur par la foule chavirée de bonheur, envoûtée par sa voix puissante et exceptionnelle. 
Fiori-Patrick--photo-JLM--.jpg
«Si on chantait plus fort», «4 mots sur un piano», «toutes les peines»… « Levez les mains au ciel et caressez-le, chantez, criez ! Levez le poing !» harangue le facétieux Corse. Le gentil Fiori se confie sans pudeur, en sueur, au public, parlant de lui, de son enfance dans les quartiers nord de Marseille, de sa famille, de sa mère… provoquant alors une étonnante intimité. Puis, fourbu, il disparaît comme il est apparu…Déjà, dans la foule, fusent compliments et frustrations : «Génial !», «Super», «Qu’il est beau !», «J’aurai voulu l’embrasser.» Un beau feu d’artifice, hélas perturbé par le vent, clôturait ces belles festivités de l’Eté à Thuir… 
Premier soir le 8 Août : Alma Gitano 
G--rard-Ferrer-et-le-groupe-gypsie-Alma-Gitano--Photo-JLM-7447-.jpg
Il est marseillais et gitan, le sympathique Gérard Ferrer… Et il le revendique haut et fort ! Alma Gitano a enflammé la nuit thuirinoise reprenant les grands classiques de la chanson française façon gypsie. Charles Aznavour, Jacques Brel, Edith Piaf, Serge Gainsbourt, Stevie Wonder, Claude François… Cette fiesta Latina, Olé ! de plus 2 heures a enthousiasmé le public de 2000 spectateurs… 
G--rard-FERRER-leader--ALMA-GITANO.jpg
Deuxième soir, 9 Août les frères Taloche 
Taloche-les-fr--res--Photo-JLM-7447-.jpg
Vincent Lagaffe ? Stan Hardy ? Non ! Vincent et Bruno alias les frères Taloche forme un excellent duo comique. Durant 1h30 ils ont présenté leur nouveau spectacle… décapant, délirant ! Numéros visuels, mimes musicaux, sketches tout y est passé ! Multipliant mimiques, jeux de mots et de situations, quiproquos… Un spectacle qui a subjugué petits et grands hilares. 
Les-Fr--res-Taloche--Photo-JLM-7447-.jpg
Chapeau bas à l’équipe de Nicole Gonzalez pour la qualité de sa programmation ! Loin des tintamarres, des comportements stéréotypés, loin des foules grouillantes des stations balnéaires, l’arrière pays catalan conserve sa quiétude, son authenticité. Thuir la dynamique, joue désormais dans la cours des grandes scènes régionales… Elle apporte ainsi la preuve chaque année, qu’il y a de la vie dans le bel arrière pays catalan !
 
Texte et Photos
© copyright Jean-Luc Modat 08-2007

Repost 0
Published by Jean-Luc MODAT - dans SPECTACLES
commenter cet article
7 août 2007 2 07 /08 /août /2007 15:04

8 - 9 - 10 Août 2007 : 
Les nuits d’Août à Thuir

17 ans déjà que «Les Nuits d’Août» de Thuir illuminent le Pays Catalan… Cette année encore, l’Office Municipal de la Culture présidé par Nicole Gonzalez frappe un grand coups ! Avec en programmation, Alma RITANO, Les frères Taloche et Patrick FIORI.  

Le temps de 3 nuits, la Place de la République se transforme en prestigieux music-hall à ciel ouvert sur des étoiles. Ces soirées festives populaires de concerts et de spectacles sont proposées gratuitement au nombreux public. Des artistes de pointures nationales voire internationales se produisent encore en 2007 sur la scène thuirinoise. Quelle programmation !

Le 8 Août à 21h Alma Ritano un show latino inoubliable
G--rard-Ferrer-leader-du-groupe-gitan-Alma-Ritano.jpg

Alma Ritano est le groupe Gipsy qui ose adapter les grands artistes en flamenco : Charles Aznavour, Jacques Brel, Edith Piaf, Serge Gainsbourt, Stevie Wonder, Claude François… sans oublier ses compositions originales ! Plus de 300 000 albums vendus dans le monde ! Les références d’Alma Ritano parlent d’elles-mêmes : 1ère partie de Cher au Zenith, de Madonna à Bercy, Alma Ritano réalise de nombreux concerts à travers le monde (Barcelone, Beyrouth, Tsin Tao ...) Aux pieds des pyramides du Caire, le groupe participe au concert exceptionnel en première partie de Sting devant plus de 300 000 personnes... Impressionnant ! Réservez votre soirée de fiesta Latina, Olé !

Le 9 Août à 21 h : Les frères Taloche, l’humour décapant
Les-fr--res-Taloche--DR-.jpg

Désirez-vous pleurer… de rire ? Donner une grande claque à la morosité ? Frères à la ville, complices sur scène, le nouveau spectacle de Vincent et Bruno, les frères Taloche, est délirant ! Ce spectacle enchantera petits et grands… Numéros visuels, mimes musicaux et sketches s’enchaînent à un rythme effréné. Parmi leurs pairs, Michel Boujenah dit d’eux : »On peut penser que ce qu’il font est facile. Et bien non ! C’est formidable d’aller jusqu’au bout du burlesque sans jamais être vulgaire. Ils sont vraiment drôles et en plus, tendres parce que fragiles. Tout cela madame, Monsieur, c’est les frères Taloche. » Il enchaînent les tournées internationales et ils font le bonheur de se produire exceptionnellement à Thuir.

Le 10 Août à 21h : Patrick Fioro, concert acoustique

Patrick-FIOR-en-concert----Thuir--D.R-.jpg
En clôture des Nuits d’Août de Thuir, Patrick Fiori se produit en concert le 10 Août à 21h sur la scène de la Place de la République. Corse d’adoption,
Patrick Fiori est né le 23 septembre 1969 à Marseille. C’est en Corse, à Cargèse que le petit Patrick est élevé au milieu de ses quatre frères et sœurs. Enfant, il rêve déjà les yeux ouverts de devenir chanteur. Dés 12 ans il enchaîne et remporte les concours de chant avec la forte conviction d’atteindre et de vivre pleinement son rêve d’enfance. A l’âge de 13 ans, Patrick Fiori participe à une comédie musicale intitulée « Au jardin de l’enfance ». Patrick décide de monter à Paris. C’est alors que la chance lui sourit ! Il représente la France au grand concours de l'Eurovision, en mai 1993 en Irlande, avec la chanson "Mama Corsica". En 1998 sa carrière prend son véritable envol avec sa participation à l'extraordinaire comédie musicale "Notre-Dame de Paris", dans laquelle Patrick joue le personnage de Phoebus ! Dés lors son talent révélé est reconnu. Il participe aussi à la tournée au sein de l'équipe des "Enfoirés". Depuis, il enchaîne les succès, les plateaux TV, les tournées nationales et internationales… Son naturel, son talent, sa simplicité et sa grande gentillesse lui valent l'amitié de tous et des très nombreux fans qui ne manqueront pour rien au monde ce concert exceptionnel ! 

Repost 0
Published by Jean-Luc MODAT - dans SPECTACLES
commenter cet article
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 06:20

LES FILS DU VENT METTENT LE FEU !

Chico-et-les-Gypsies-en-concert--Photo-jean-Luc-Modat-06-21-73-02-75-.jpg© copyright Jean-Luc Modat 06-2007
Le groupe Chico et les Gypsies, dirigé par Jelloul Bouchikhi d'origines marocaines alias Chico,
affecte des airs gitans. Son charisme, sa présence, son authenticité, sa simplicité en font un artiste très attachent, apprécié par toutes les générations. Le groupe faisait escale à Thuir, avant de se produire à Monté Carlo dans quelques jours. 
Chico-et-sa-guitarre--Photo-jean-Luc-Modat-06-21-73-02-75-.jpg© copyright Jean-Luc Modat 06-2007
Deux heures de concert durant, ces fils du vent ont embrasé la douce nuit thuirinoise. Un répertoire d’anciens succès et de nouveaux morceaux
, teintés aux saveurs gitanes, mais plus ouverts qu'auparavant aux influences, si éclectiques, de la musique tzigane. Un
savant
mélange de flamenco, de raï agrémenté de quelques touches pop, blues ou new age.
Universel et intemporel, un régal qui a fait Frisonner et se dresser debout les 1500 spectateurs le concert durant ! Et que je te frappe dans les mains et que je te trémousse et danse… 
Kema-petit-fils-de-Manitas-de-Plata-en-solo---Photo-jean-Luc-Modat-06-21-73-02-75-.jpg© copyright Jean-Luc Modat 06-2007
Kema, a fait admirer sa virtuosité à la guitare. Bon sang ne saurait mentir puisque c’est le petit fils de Manitas de Plata ! 
Le-petit-fils-de-manitas-de-plata--Photo-Jean-Luc-Modat-7447-.jpg© copyright Jean-Luc Modat 06-2007
Que dire de l’extraordinaire voix gitane de Manolo ? Divine ! 
Manolo-le-chanteur----la-belle-voix-gitane--Photo-jean-Luc-Modat-06-21-73-02-75-.jpg© copyright Jean-Luc Modat 06-2007
Le public a eu du mal à quitter les lieux tant il était subjugué par cette soirée !  Un grand bravo aux organisateurs, au service d’ordre ACR sécurité efficace et discret. Merci Chico et les Gypsies d’avoir procuré autant de bonheur ! 

Chantre-de-la-Tol--rance--Photo-jean-Luc-Modat-06-21-73-02-75-.jpg  © copyright Jean-Luc Modat 06-2007

Repost 0
Published by Jean-Luc MODAT - dans SPECTACLES
commenter cet article
16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 23:05
La Macarena, Flamenco pour séduire et envoûter

Dimanche 17 Juin à 16h Salle de cinéma de l’Hôpital de Thuir, l’école de danse La Macarena se donnera en spectacle.

La-Macarena---Photo-Jean-Luc-Modat-7447-.jpg 
© copyright Jean-Luc Modat 07-2006

Quand s’ouvrira le rideau de scène, l’envoûtement ! Ravissantes longues jupes à volants, forts rythmes de guitare, le zapateado frappé du pied, regards de braise aguichants, là, le flamenco est danse de la séduction et de l’émotion. Pour la deuxième année de sa jeune existence, l’école de danse La Macarena chère à Teresa Huelin se donne en spectacle. 18 séduisantes danseuses et 18 jeunes talents enflammeront, à n’en pas douter, la salle ! Au gré du martèlement des talons sur le plancher, des arabesques sensuelles des mains et des hanches, des relevés furtifs de robes d’un geste nerveux et fier…Le public va vibrer aux rythmes du flamenco, des joyeuses Sévillanes pour guérir de tous les chagrins…

Teresa, le flamenco dans la peau 

Teresa--photo-Jean-Luc-Modat-7447-.jpg

© copyright Jean-Luc Modat 06-2007
A quelques heures du spectacle, Teresa est ardente. C’est un petit bout de femme à fort tempérament. Avec sa charmante pointe d’accent espagnol elle s’exprime :»C’est l’aboutissement d’une année de dur travail d’apprentissages et d’astreignantes répétitions. L’an passé, plus de 300 personnes avaient assisté à la première. Un triomphe ! » Tantôt, elle s’interroge ou se rassure »Qu’en sera-t-il Dimanche ? Je suis très satisfaite de mes élèves, elles donneront, j’en suis sûre le meilleur d’elles même. Qu’elles prennent surtout du plaisir pour le faire partager ! » S’exclame-t-elle. La gracieuse Teresa, dansera en seconde partie du spectacle. Comme à son habitude, peu à peu, avec beauté, elle entrera en transe, vivra et vibrera sa danse, dégageant force, aura et grâce. Son Flamenco est un art vivant qui vient du coeur. Bien au-delà de la musique, du chant et de la danse, le flamenco est d’abord pour elle une attitude de vie, une philosophie. «J’ai le flamenco dans la peau » révèle Teresa, elle qui a fréquenté les plus illustres écoles de danses espagnoles ou catalanes. Un spectacle à ne rater sous aucun
prétexte. C’est un véritable voyage dans l'Andalousie mystique qui est proposé. Un beau cadeau à offrir pour la fête des pères !

16h Salle de Cinéma hôpital de Thuir. Réservation et contact : 04 68 53 49 19 – Entrée 5 €.

© copyright Jean-Luc Modat 07-2007 Tous droits réservés.
Repost 0
Published by Jean-Luc MODAT - dans SPECTACLES
commenter cet article