Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 18:15

Adrienne Cazeilles, la Dame Nature

L’esprit d’à-propos d’Adrienne Cazeilles saisit une insignifiante causerie sur les calendrines, pour se lancer avec tact dans un plaidoyer pour le respect de la nature.

Adrienne-Cazeilles-Dame-Nature--Photo-JLM-7447-.jpgFemme de caractère, Pasionaria des Aspres, égérie de la mémoire et de la culture catalane,  au gré de ses combats pour l’écologie, pour la vie, elle n’a jamais cessé de dénoncer la gabegie des ressources naturelles de la Planète. Depuis les grands incendies de 1976 qui ont ravagé le massif des Aspres, elle s’est évertuée d’alerter l’opinion publique sur les véritables origines des incendies qui ravagent la forêt méditerranéenne. Tous, ici, l’appellent affectueusement, Adrienne. Adrienne Cazeilles ! Cette ancienne institutrice, est une active herboriste invétérée. Parce qu’elle a arpenté ses chères Aspres, aucune plante n’a de secret pour elle. Sacré personnage ! Aussi, quand ce Vendredi soir, à l’invitation de la médiathèque, elle anime une causerie sur les calendrines plus de 50 personnes se pressent pour l’écouter ! Adrienne rappelle l’obsession de l’Homme à craindre les foudres du ciel. Jadis déjà, nos ancêtres prononçaient des incantations à Dame Nature, imploraient Jupiter pour sa clémence, priaient les Saints pour conjurer les phénomènes météorologiques. Puis, Adrienne relate son vécu d’enfance à Camélas où els pagesos (les paysans) observaient les saisons, notaient les données pour prévoir le temps à venir. Mais au fait, Adrienne, c’est quoi les calendrines ? «Nées de ces observation de nuages, du vent et du ciel entre le 13 Décembre et l’Epiphanie le 6 Janvier, à l’exclusion de Noël. Il suffit donc de noter le temps pendant 24 jours et vous aurez le temps des douze mois de l'année à venir. Chaque jour représente une quinzaine de mois…Cette période préfigure les grandes tendances du temps à venir « Explique pédagogue la senyora Adrienne. Pertinente, elle alerte alors des importants changements climatiques à venir provoqués par les activités humaines. Elle pointe la sécheresse persistante dont les effets pourraient à terme provoquer ici et là de graves perturbations environnementales, sociales voire économiques. Pour l’instant, ici, qui s’en émeut outre mesure ?
 Dame-Nature-Adrienne-Cazeilles--Photo-JLM-7447-.jpg
«On puise allègrement par forages dans les nappes profondes du pliocène pour les loisirs, les piscines, l’agriculture, une eau précieuse datée de milliers d’années. Quel héritage à nos enfants ?» S’insurge-t-elle. Puis Adrienne dénonce la multiplication exponentielle des friches, l’urbanisation anarchique, qui empêchent toute alimentation en eau des nappes superficielles et annoncent de phénoménales inondations…Elle est comme cela Adrienne Cazeilles, debout, lucide et toujours passionnée ! Les participants décidaient de se réunir Jeudi 10 janvier 2008 à 18h30 pour échanger leurs annotations à la Médiathèque municipale. A mal temps, bona cara (A mauvais temps, bon visage) Tous à vos calendrines !

Repost 0
Published by Jean-Luc MODAT - dans NATURE
commenter cet article
15 septembre 2006 5 15 /09 /septembre /2006 11:55

Les cigognes annoncent-elles un hiver précoce ?

Depuis quelques jours, les regards n’ont de cesse de scruter le ciel. Qui n’est pas curieux ne lève pas les yeux ! Pour implorer les Dieux ? Non ! Une importante colonie tournoie, d’un vol élégant, dans le ciel du Roussillon plus particulièrement à Thuir. Il faut remarquer que Thuir, village étape est situé dans le corridor biologique migratoire des cigognes blanches. Elles repartiront vers l’Espagne, le détroit de Gibraltar pour regagner l’Afrique.

Si elles sont blanches et noires, c’est parce qu’elles assument la double nationalité : Africaine et Européenne. Ces grandes voyageuses affectionnent la zone humide de la Prade. Friandes de vers de terre, grenouilles… elles se délectent après les dernières pluies ! Leurs claquements de bec à l’accent alsacien révèlent leur satiété.

Hélas, souvent électrocutées par les lignes électriques, intoxiquées par les pesticides contenus dans les insectes et rongeurs ingérés, nombres d’entres elles n’arriveront pas à l’âge adulte. Pour l’instant, curieuses de tout, ces cigognes effrontées passent leur journée à la visite, en villégiature en quelque sorte ! Il semblerait qu’elles aient visité les Caves Byrrh, le parc Violet…

Certaines paraissent chérir le beau clocher de l’église Notre Dame de la Victoire et la Cellera… Ne dit-on pas que quand des cigognes survolent des maisons, elles annoncent un heureux événement pour ses habitants ?

Depuis des lustres, la cigogne est le symbole du bonheur et de la fidélité. Le départ prématuré de ces élégants échassiers annoncerait-il un hiver précoce ? A suivre donc … Alors, bon vent belles cigognes ! Et au Printemps prochain !

Photos texte Jean- Luc Modat

Repost 0
Published by Jean-Luc Modat - dans NATURE
commenter cet article