Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2007 3 31 /01 /janvier /2007 14:22

LES «MERES DE JANVIER» REMONTEES CONTRE LA CARTE SCOLAIRE !

Mise en place en 1963 pour favoriser la mixité sociale dans les établissements publics d’enseignement, année après années, la carte scolaire est modifiée par les Académies, en fonction de critères socio-économiques, parfois démographiques. Une décision arbitraire de l’Académie provoque un véritable débat sociétal en plein cœur de la campagne électorale…

En ce vendredi soir, bravant le froid cinglant, battant la semelle sur le pavé froid, une centaine de mères manifestent pacifiquement, devant le Collège Moreto, pour demander vérité et justice. L’objetmères manifestent pacifiquement, devant le Collège Moreto, pour demander vérité et justice. L’objet de leur colère, la nouvelle carte scolaire établie avec autorité et sans concertation pour la rentrée 2007. Rappelons que la carte scolaire est d’abord un découpage géographique en secteurs d’affection. Dés Septembre, 150 élèves de 3ème du collège Pierre Moreto de Thuir devraient fréquenter «Lurçat» et non plus «Arago».Cette décision, selon les parents d’élèves, engendre un allongement du temps de transport d’au moins 1 heure par jour sinon plus ! Les questions fusent souvent pertinentes : Que se trame-t-il réellement derrière la carte scolaire ? La sectorisation se calquerait-elle de plus en plus sur une répartition socio-économique ? Zones géographiques aisées correspondantes à un secteur autour d’un établissement renommé, celles plus pauvres autour d’un établissement moins réputé ? Le vrai débat n’est-il pas le devenir de l’école publique ? L’enjeu social est bien réel ! N’est-il pas temps d’entamer une réflexion prospective, entre tous les acteurs, sur l'aménagement du territoire scolaire dans ce Département ? Interpellé par les parents d’élèves, Olivier Ferrand, éminent professeur à «science-po», candidat aux législatives s’exprime : «La concentration de tout à Perpignan entraîne une désertification progressive des campagnes, provoque une saturation de la circulation automobile préjudiciable pour l’environnement. Pourquoi s’obstiner à multiplier les déplacements ? »

 

 

Véronique Rocher maman d’élève nous confie : »Les enfants désirent bien travailler à l’école mais qu’on leur accorde les chances pour y parvenir ! Un Lycée d’arrière pays à Thuir serait une décision judicieuse ! » Pourtant toutes les familles ne sont pas égales devant l’école ! Par le jeu de dérogations, certaines profitent du «secret d’initié» pour choisir les filières donc l’établissement pour ainsi accroître les succès scolaires de leurs enfants. D’autres optent directement pour le privé. Lundi à 15h30 une délégation sera reçue par le Chef de cabinet du Préfet pour exposer le mécontentement grandissant dans les chaumières des Aspres. Les «Mères de janvier» sont très déterminées à abroger cette décision de modification de carte scolaire. Ce mouvement de grogne semble gonfler et non s’essouffler, il pourrait faire tâche d’huile dans les jours à venir.

 Reportage Jean-Luc Modat

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Luc Modat - dans EDUCATION
commenter cet article

commentaires