Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2006 7 12 /11 /novembre /2006 21:55

Un Thuirinois Thierry Moingeon

au Symposium International de Sculpture en Israël.

Chaque année, depuis 1991, Maalot-Tarshiha organise «Une pierre de Galilée», le symposium international de sculpture. Parmi les sculpteurs du Monde entier, 12 sculpteurs sont invités à cet évènement unique en son genre. Thierry Moingeon, sculpteur à Thuir représentait la France il y a quelques jours. Rencontre.

Maalot-Tarshiha est une très jolie ville touristique de 20 000 habitants située en Galilée, au nord d’Israël à deux pas de la frontière Libanaise. Là, cohabitent en harmonie, juifs, druzes et arabes. Le récent conflit Israélo-Libanais a éprouvé la ville. Il y flotte encore l’odeur âcre de la guerre… Le thème de ce 16ème symposium était tout choisi : «le jour après la guerre». Ainsi, 12 jours durant, les artistes ont buriné la pierre devant une foule à ateliers ouverts, du lever au coucher du soleil sous 35°. A partir d’énormes blocs de calcaire ocre dur de Galilée, ils ont créé des monumentales pour la Paix...

Un thuirinois sculpteur globe-trotter...

 Thierry Moingeon s’est posé voilà 1 an à l’ancienne station service mise à disposition par la Ville pour créer son atelier. Prompt aux voyages, ouvert aux rencontres, Thierry n’a pas hésité une seule seconde ! L’invitation reçue, et hop, il est parti ! «Dés mon arrivée, j’ai ressenti la population affligée, désabusée, résignée, lasse de cet état de guerre latent… la compassion m’a envahi. Tout ce ressenti, je l’ai synthétisé dans la création de mon œuvre. « Évoque l’artiste, encore bouleversé. Vécus et émotions participent à l’inspiration créatrice de l’artiste.

L’œuvre de Thierry, une larme d’espoir ?

Immergé dans la population, il a transformé son idée première d’exprimer un message de paix. Il a fait dans la symbolique et dans l’émotion. Pourtant, il appréhendait travailler cette pierre qu’il ne connaissait pas. De cet énorme bloc, il a sculpté un mur d’où jaillit une larme ! «Après la guerre, survient le moment de la reconstruction, d’où le mur. Mais aussi l’instant de l’émotion, d’où cette larme organique, émotionnelle, sensuelle au toucher. Elle se termine en ventre arrondi de femme enceinte, symbole de la création, de l’espérance !« Nous dévoile Thierry et de révéler : «J’ai observé des tas de gens venir caresser la larme en recherche de sensualité …»

Une expérience humaine…

D’une telle expérience artistique et humaine, le sculpteur avoue en être sorti grandi, régénéré, plus humble, plus tolérant. «Français, j’ai été alerté par nombre de visiteurs attristés par la montée de l’antisémitisme en France !» se préoccupe Thierry Moingeon. Hélas, pour ce 16ème symposium, et pour cause, il n’y a pas eu de remise de prix ! L’œuvre du thuirinois trône désormais à jamais dans les rues de Maalot-Tarshiha en guise de message d’humanité et de tolérance.

Jean-Luc Modat

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Luc Modat - dans GALERIE D'ART
commenter cet article

commentaires

laetitia 14/11/2006 20:18

Bravo pour ce joli site qui me permet d\\\'avoir des nouvelles de ma ville régulièrement...bien pratique et réconfortant quand on est loin de son "pays".Une thuirinoise exilée en île de france!