Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2007 7 22 /07 /juillet /2007 11:52


DIADES CATALANES GEANTES

Thuir a clamé haut et fort sont attachement à la catalanité durant les diades catalanes. 3 jours de festivités avec Cargolade géante de 26 000 escargots, soirée de promotion de l’art traditionnel culinaire catalan, défilé de géants, spectacle correfoc (le feu qui court), grande pétarade colorée, animée par diables et grallers (musiciens de rue)…Thuir, la catalane
Pere-et-Victoria--Photo-JLM-7447-.jpg

© copyright Jean-Luc Modat 07-2007

Pourquoi les Catalans seraient-ils condamnés à la folklorisation de leur culture ou à l'oublie de leurs traditions ? En 1989, alors qu’il était de bon goût de lisser son appartenance roussillonnaise… Thuir s’était drapée aux couleurs sang et or et avait osé se proclamer haut et fort «la catalane». C’est en organisant une semaine de festivités sur fonds de traditions, qu’elle avait su jeter un pont culturel indéfectible entre les 2 Catalognes. Depuis, ce concept a été largement repris… Symboles forts de l’identité collective catalane, il ne manquait plus qu’un couple de géants à Thuir ! Depuis Samedi après midi, c’est chose faite. La ville est entrée dans le club très fermé des villes possédant ses gegants. Venus de Perpignan, Elne, Canet, Tautavel, Argeles, Rivesaltes, de Catalogne Sud : Camprodon, Breda, Bellvis, Queixans… guidés par les geganters (accompagnants) aux sons de la gralla, le flaviol et du tambourin, 25 gegants ont accompagné Pere et Victoria. Désormais ils sont les représentants culturels de la Cité du Byrrh, toujours accompagnés par les dansaïres de Tuïr. 
P7200173.JPG
En fin d’après-midi, durant le cervilla (la déambulation en cœur de ville) la surprise est venue des invités ni attendus, plutôt indésirables ! Ils n’auraient manqué la cérémonie pour rien au monde…Les cieux ont abondamment baptisé Pere et Victoria et tout le cortège, laissant seulement le soin au Père Joseph de parachever l’œuvre sur les fonds baptismaux…de la salle Jeantet Violet muée pour la circonstance en annexe de l’église Notre dame de la Victoire. Marraine et parrain, (les gegants
de Rivesaltes et de Bellvis) se tenaient dignement prés de
 leurs filleuls, Pere et Victoria pour la cérémonie. Ils s'engageaient à soutenir les baptisés dans leur vie culturelle. Là, le génie de l’improvisation des colles de Catalogne sud faisait merveille, réalisant un réjouissant concert impromptu… P7200178.JPG
 

Correfoc et spectacles de rue 

P7200339.JPG
© copyright Jean-Luc Modat 07-2007
Les-sabo--.jpg
Le soir, les 27 gegants déambulaient à nouveau en cœur de ville en une parade fantastique. Comme une rumeur venue des fonds bois, au delà des temps, surgit l’extraordinaire horde festive Saboï.
 Plusieurs milliers de personnes dansaient, sautaient, aux sons des trompes, des grelots, des tambours de ces surprenants musiciens masqués emportant petits et grands vers des mondes de magie vers un imaginaire ancestral. Pour le spectacle pyrotechnique délirant, les saltimbanques de la compagnie de Tresseres, Ala Blanca. Quel spectacle ! Une parade musicale et grotesque, accompagnait la déesse mère du Monde suivie d’étranges et inquiétants personnages vêtus de peaux de bêtes... Avec ces Diables et grallers (musiciens de rue) on se serait cru au Moyen Age.
  La-d--esse-du-Monde-copie-1.jpg

Bien que la cargolade de 26 000 bêtes à cornes ait réuni plus de 800 convives, que la soirée gastronomique catalane ait attiré nombre de gourmets, Thuir peut espérer dans l’avenir à davantage de succès populaire, tant son savoir faire festif est admirable ! Thuir la catalane, une ville qui met du cœur à (bien) vivre.

Texte et Photos © copyright Jean-Luc Modat 07-2007

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Luc MODAT - dans MANIFESTATIONS
commenter cet article

commentaires